Fondation

Fonder une fanfare à Orsière n´a pas été une sinécure, bien au contraire. C´est en 1882 déjà que la première tentative a eu lieu. Elle ne devait hélas durer que deux ans, le transport de blocs de glace du glacier de Saleinaz à la gare de Martigny occupant jusque tard le soir les valeureux jeunes gens qui, de ce fait, n´avaient plus la disponibilité voulue pour suivre les répétitions en hiver. Les instruments furent alors revendus à une société d´Ardon qui se fondait justement en 1884, soit notre consœur " La Cécilia "
En 1915, 8 jeunes gens, pour la plupart employés du Martigny-Orsières, créaient " La Joyeuse ". Ce petit groupe éclatait au Nouvel An 1921 pour des raisons politiques.

5 décembre 1920, élection communale. Les conservateurs reçoivent une claque magistrale et sont éjectés du conseil communal, les radicaux plaçant 15 conseillers à zéro. Le 12 février 1921, le parti conservateur tient ses assises dans la grande salle du boulanger Joseph Rausis. Au terme de la réunion, quelques "ristous" bien trempés, ayant encore de la peine à digérer l´échec des dernières élections, n´écoutant que leur conviction et leur foi, décident de mettre sur pied une fanfare conservatrice. Sur le champ ils constituent un comité provisoire composé de M. Joseph Abbet président, Maurice Rausis vice-président et Gratien Maillard secrétaire.
C´est ainsi que le 20 février 1921, 47 personnes participent à la première réunion des " amis de la musique " et décident officiellement de fonder une société de musique à connotation politique sous la bannière du parti conservateur et baptisée " EDELWEISS ".
Ainsi était née la fanfare " EDELWEISS " d´Orsières. Lors des élections de 1924, le parti conservateur fera une entrée fracassante au conseil communal jusqu´à en prendre la majorité ! Majorité qu´il n´a encore jamais perdue à ce jour. De là à penser que " L´EDELWEISS " en est pour beaucoup voilà une réflexion qui ne laissera personne indifférent.

Monsieur Camille Fellay est nommé premier président et son comité engage comme directeur Monsieur Maurice Pittier de Sembrancher. 2 bugles et 2 tambours sont mis à disposition par des membres, 24 instruments sont commandés mais, à la première répétition 50 prétendants sont présents ! 12 instruments supplémentaires sont commandés de toute urgence. Coüt total de la facture 8000 francs. Une souscription pour le financement rencontre un écho favorable.
Dès le printemps, les répétitions commencent. Un allègement est de rigueur durant l´été mais dès l´automne, c´est au rythme de 4 répétitions par semaine que les musiciens s´entraînent et les progrès sont tellement rapides que la première sortie est fixée au 8 décembre 1921. Ce jour là, fête de l´Immaculée Conception, l´EDELWEISS défile fièrement à travers le village, précédée du drapeau de la société de chant St Nicolas, emblème qui l´accompagnera jusqu´en 1946.